JARDINS POTAGERS | ECOLE DE JAUSIERS

23 juin 2022
Education

Les élèves de l'école du village travaillent depuis deux ans sur un projet autour des jardins potagers.

Ce travail s'articule autour de la récupération de graines, de plants et de leur plantation dans les jardins de l'école.
Cette année encore, ils partagent des plants pour les offrir à la population jausiéroise dans quatre jardinières réparties ici ou là dans le village.
Leur démarche évolue vers une meilleure gestion des ressources naturelles, une consommation de fruits et de légumes au rythme des saisons.
Dans cette idée, un récupérateur d'eau de pluie est en place à l'école, une serre a été installée pour faire pousser les semis.
De plus, afin d'économiser l'eau et pour un arrosage racinaire, les élèves ont fabriqué et mis en place des oyas.

 Les oyas, un système d'arrosage écologique

Cette technique pour arroser les plantes en pleine terre ou en potée est très ancienne.
On a retrouvé des traces de près de 4000 ans en Chine, mais ces jarres étaient aussi utilisées dans la Rome antique. Elles se sont développées sur tous les continents.

Ce système d’arrosage antique revient au goût du jour. Simple et efficace, l’irrigation des plantes par jarre permet d’économiser l’eau au jardin.

Le mode d'emploi des oyas

Les oyas sont des jarres en terre cuite (donc microporeuses) enterrées jusqu’au col à environ 50 cm des plantes. Il existe différentes tailles de poteries.
On verse de l’eau dans la poterie qui suinte naturellement et alimente les végétaux au fur et à mesure de leurs besoins, au niveau des racines.

Grâce au phénomène de capillarité, la terre puise l’eau dans la jarre et génère autour d’elle une zone humide.
Les plantes se développent autour de l’oya qui possède un couvercle pour éviter les moustiques et réduire l’évaporation de l’eau.

 

L’eau se réchauffe dans la poterie qui abreuve lentement les plantes. Celles-ci ne risquent pas le choc thermique.
Les oyas diffusent l’eau aux plantations avec un taux d’humidité constant.
Ils permettent de réaliser des économies d'eau importantes (de l’ordre de 50 %) grâce à l’arrosage racinaire. 

On constate une baisse des adventices car les oyas arrosent juste au niveau des racines des plantes. La surface du sol est moins irriguée et les herbes sauvages ne germent
pas.

Certaines maladies qui se développent sur les feuilles humides ne trouvent pas le terrain favorable pour se propager.

Les limaces sont attirées dans la jarre remplie d’eau. Elles soulèvent le couvercle et se collent dans le haut du pot, au-dessus de l’eau. Il suffit de les retirer ensuite à la main.